Currently browsing

Revues de presse

Ce que la presse dit de nous

LA TERRASSE, février 2008

« Une manifestation unique en son genre, entièrement dédiée à cet instrument-phare de l’orchestre dont l’Ecole française est probablement la plus prestigieuse du monde. Durant treize soirées, sous la houlette de l’italienne Marika Lombardi, directrice artistique et elle-même hautboïste de renom, la musique de chambre avec hautbois sera à l’honneur. La programmation fait logiquement la part belle aux super-solistes des orchestres parisiens à l’image des (jeunes) vétérans Jean-Louis Capezzali et Làszlo Hadady, (…) ou encore de la surdouées Nora Cismondi, représentante insolente de talent de la nouvelle génération »
Jean Lukas

LE PARISCOPE, 6 février 2008

« Instigué il y a huit ans par la fameuse hautboïste Marika Lombardi, ce festival permet de goûter pleinement aux charmes de l’instrument, en treize concerts, répartis entre autres dans des églises prestigieuses. Le thème du concert et la formation changent à chaque fois, dans la stricte intimité de la musique de chambre, de manière à permettre au public d’apprécier au mieux la richesse du hautbois. A l’œuvre, des formations serrées (…) dans des pages somptueuses de Bach, Schumann, Poulenc, Dvorak, Saint-Saëns, Dowland ou Marais. »
Maxime Landemaine

LA CROIX, 6 février 2008

« Ouverture, le 9 février, du festival Oboe, consacré au hautbois. Pour sa 8ème édition, la la manifestation propose une série de concerts dans divers lieux parisiens : temple des Batignolles, Cité Universitaire, Cathédrale Américaine et même le bateau Daphné amarré sur la Seine… Souvent admiré dans l’orchestre pour sa douceur acidulée, le hautbois est peut-être moins connu comme instrument soliste. Voilà de quoi réparer cet oubli grâce à d’excellents interprètes »
Emmanuelle Giuliani

LE FIGAROSCOPE, 13 février 2008

« Dans ce Festival de hautbois, on peut enfin se régaler de la finesse et agreste de ce merveilleux instrument, chargé souvent de cristalliser une ambiance, mais que l’on met rarement en vedette hors de l’orchestre. (…) Il faut savourer cette sonorité fruitée, en une série de concerts où l’on entendra le hautbois dans tous ses états. »
Jacqueline Thuilleux 

20 MINUTES PARIS, 26 février 2008

« Le trio Làszlo Hadady, Marika Lombardi et Valérie Granier, bassoniste, mettent en parallèle un bouquet de pièces de Bach et des œuvres contemporaines. (…) un voyage au sein d’un répertoire peu mis en lumière. »
Marc Joyeux

LA LETTRE DU MUSICIEN, mars 2008

MD

« Les hautbois font la fête aux Batignolles
A l’instar du quatuor à cordes Psophos, le quintette à vent L (…) est exclusivement féminin. Son dernier concert parisien s’inscrivait dans le cadre du festival Oboe, dont la directrion artistique est assurée par la hautboïste italienne Marika Lombardi. Les premières notes à résonner dans le temple des Batignolles furent celles du Quatuor « Américain » de Dvorak. (…) L’ensemble est joli de son, avec notamment une flûte au grain boisé et un basson bien timbré. (…) Le concert se conclu avec les Danses norvégiennes de Grieg. Le quintette L défend cette partition avec enthousiasme, faisant montre d’une louable précision d’articulation ? L’acoustique brouillonne de l’église ne facilitait cependant pas l’équilibre entre les instruments. Gageons que Marika Lombardi trouvera d’autres lieux plus adéquats pour continuer à défendre, avec la passion qui l’anime, la musique pour hautbois et pour vents. »
Antoine Pecqueur